vendredi 14 décembre 2007

Eloge aux fossoyeurs de notre profession

Paul-Albert et Franck,

Vous ne vouliez pas de vagues …

Entre deux réunions sous les plafonds dorés de la chancellerie vous aviez scellé un accord avec Madame DATI afin que notre profession accepte sans broncher une réforme de la carte judiciaire. Beau projet de consentement mutuel !

Depuis juillet dernier nos représentants nationaux se sont efforcés de ne pas froisser la susceptibilité du Garde des Sceaux.

Pendant ce temps, dans l’ombre des couloirs des palais nationaux certains intriguaient afin que leur circonscription rafle la mise.

Parce que des avocats ont refusé ces méthodes et compromis,

Parce que, fidèles à leur serment, ils ont pensé à la défense du justiciable, quel qu’il soit,

Parce qu’en province certains barreaux ont vite compris que le droit des victimes peut aussi s’appliquer à eux,

La contestation, la grève, la médiatisation ont déplu à notre ministre qui, dans l’avion présidentiel qui l’emmenait en Chine, voyageait aux cotés du Président du Conseil Supérieur du Notariat.

Alors, pour vous faire comprendre ce qu’est le respect de la parole donnée, au retour elle vous offre la réforme du divorce !

Et pour faire bonne figure le projet est proposé par le ministre du budget : à Beauvais on croit rêver !

Vous ne vouliez pas de vagues, vous avez un tsunami !

Xavier PERES

Posté par barreau beauvais à 10:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Eloge aux fossoyeurs de notre profession

Nouveau commentaire